Maintenir la motivation de vos salariés en période de crise | Cokpit
18075
post-template-default,single,single-post,postid-18075,single-format-standard,bridge-core-1.0.4,cookies-not-set,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-18.0.7,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,wpb-js-composer js-comp-ver-5.7,vc_responsive

4 conseils pour maintenir la motivation de vos équipes en période de crise sanitaire

Découvrez les conseils de nos experts Patrice et Augustin, ex-DRH avec plus de 30 ans d’expérience, pour maintenir la motivation de vos équipes en période de crise sanitaire.

1) Identifier les différentes situations individuelles et les attentes de chacun

Selon la situation de votre entreprise, les salariés ne sont pas forcément tous dans la même situation, en terme d’activité (salariés en chômage partiel dont l‘activité est suspendue ou réduite, salariés dont l’activité est maintenue en totalité), ou en terme de lieu de travail (télétravail, au sein de l’entreprise, ou mix des 2). Le ressenti de chacun sur la situation sera donc différente et votre communication devra en tenir compte.

Dans ces périodes de turbulence, les salariés ont des inquiétudes quant à l’avenir de leur entreprise et de leur sort à venir. Ils comptent sur vous pour maintenir leur emploi. C’est vous qui dirigez l’entreprise et qui prenez les décisions de gestion ayant un impact sur leur sort. Il est donc important d’expliquer vos choix ainsi que les raisons qui les ont guidés. L’empathie du dirigeant ou à défaut celle de l’équipe de direction est donc essentielle pour imaginer les interrogations de chacun pour y apporter des réponses collectives. La transparence de votre communication assurera sa crédibilité et facilitera la reprise d’activité le temps venu.

La situation actuelle modifie considérablement les objectifs de l’entreprise et donc ceux des personnes dont l’activité est maintenue, partiellement ou en totalité. Chacun de vos salariés va prioriser ou adapter son activité à ce qu’il estime être le mieux pour l’entreprise. Echangez avec chacun pour adapter et clarifier ses objectifs. Vous éviterez des incompréhensions et assurerez la cohérence d’ensemble de votre équipe. La proximité avec chacun est essentielle pour traverser au mieux cette situation.

2) Mettre en place une communication spécifique et lui donner du rythme

Une partie de votre équipe n’étant pas sur le lieu de travail habituel, les échanges d’informations sont complètement modifiés. 

> Communiquez, informez, rassurez régulièrement vos salariés oralement

Préparer un message clair et simple, n’hésitez pas à répéter plusieurs fois le même message et à y revenir chaque semaine. Vous pouvez également instaurer des rituels. Par exemple, le mardi à 11h, rdv réunion physique avec les présents, téléconférence ou Skype pour les « remote » et avec un ordre du jour récurent. N’utilisez les mails que pour des informations « corporate », notes de service ou envoi de documents.

> Mettez vous à la place de vos salariés et donnez leur la parole 

Faire suivre chaque intervention d’une séance de Questions-Réponses, et s’assurer que chaque participant peut s’exprimer. Mettez-vous à la place de votre personnel : quelles sont leurs difficultés au quotidien ? Quelles sont leurs inquiétudes ? Soyez empathique, sans être démagogue

> Parlez vrai, soyez transparents et concrets 

Ne vous projetez pas à une durée trop lointaine : vos auditeurs ont besoin de comprendre ce qu’ils doivent faire demain, la semaine prochaine, le mois prochain ! Après, c’est bien loin ! Ne pas hésiter à dire « je ne sais pas », et ne pas travestir ce que vous savez. 

3) Préparer la reprise d’activité

Certaines personnes, en raison de leur fonction devront reprendre leur activité à temps plein avant d’autres, il est donc important que les personnes concernées soient choisies en toute équité et transparence pour ne pas réveiller des incompréhensions. Un exemple d’une entreprise ayant arrêté le chômage partiel des cadres avant les autres pour préparer la reprise ; décision légitime, mais certains cadres n’étaient pas nécessaires, alors que des techniciens ou employés l’auraient été davantage. La contestation de la décision a été rapide et l’entreprise à du tenir compte des arguments avancés. La reprise d’activité sera progressive et nécessite de bien définir à ceux qui auront la charge de la préparer et la manière de communiquer.

4) Anticiper les revendications à naître 

Vos salariés sont actuellement inquiets par rapport à leur entreprise. Une fois la crise passée et l’activité redevenue normale, cette inquiétude passera au second plan devant les conséquences personnelles de la période de chômage partiel. Cette période aura été longue et la perte de rémunération certaine pour certains de vos salariés. Il n’est pas rare de voire naître des revendications salariales destinées à compenser cette perte. Cette dimension est à prendre en compte dans votre communication pendant la période de crise, notamment au sujet de la situation financière de l’entreprise et des décisions que vous prenez pour la sauvegarder.

Le rôle des représentants du personnel est particulièrement important durant cette période. Ils reçoivent les insatisfactions qui pourraient ne pas remonter jusqu’à vous. Ils peuvent vous apporter des éléments pour adapter vos décisions en tenant compte des attentes des salariés. En fonction de votre relation avec les représentants pendant la période de crise, ils peuvent être des appuis importants pour faciliter la gestion sociale de la reprise. Ne pas oublier : ils ont un rôle à jouer par rapport aux personnes qui les ont élus.